Que faire quand on a mal aux yeux ?

Soleil, pollens, poussière ou encore chaleur… Pendant l’été, nos yeux traversent de nombreuses épreuves non négligeables. L’idéal serait donc de connaître les astuces nécessaires pour savoir se protéger en cas d’attaque.

Œil rouge, paupières collées au réveil, des démangeaisons au même de l’année : que faire ? 

Si vous avez l’œil rouge et des paupières collées à votre réveil, il est recommandé de faire un lavage oculaire entre 2 et 3 fois par jour. Ce lavage doit être fait avec du sérum physiologique ou avec une solution de lavage oculaire (steridose, ophtaxia, dacrym). Instillez ensuite un collyre antiseptique entre 3 et 6 fois chaque jour. Vous pourrez aussi vous prendre des verres, plus d'infos ici https://santors.fr/mutuelle-optique/changer-de-lunettes-chez-lopticien-est-ce-possible-peut-on-etre-rembourse/. Pour le traitement au collyre, n’oubliez pas de vous laver bien les mains et d’opter pour les dosettes unitaires aux flacons afin d’éviter de propager l’infection avec le second œil.

Pour ce qui est des démangeaisons à la même période de chaque année, il faudra faire appel à un collyre anti-allergique en plus du lavage oculaire qu’il faut faire au préalable. Prendre par voie orale un antihistaminique peut faire beaucoup de bien au cas où des signes de rhinite allergique apparaissent.

Des yeux secs, irrités, ou une boule dans la paupière : que faire ? 

Lorsque vous avez des yeux secs et irrités, il est possible de se servir de collyres ou encore de ces gels qui humidifient l’œil. Vous pourrez aussi utiliser des solutions ophtalmologiques hydratantes qui luttent beaucoup contre la sécheresse oculaire. Alors si vous pensez être en train de souffrir de la sécheresse oculaire, nous vous conseillons de mettre 3 fois par jour sur chacun des yeux, un collyre à l’acide hyaluronique sans conservateur (Visiodoron Malva, Vismed, Hyaline etc.)

En ce qui concerne la boule dans la paupière, l’idéal serait ici de prendre rendez-vous avec un médecin spécialiste qui saura vous prescrire avec précision l’anti-inflammatoire adéquat. Si vous n’avez toujours pas satisfaction avec les médicaments prescrits par le médecin, une légère incision faite par le médecin spécialiste (ophtalmologue) sera peut-être obligatoire.