Vaccin du covid-19 : des effets secondaires et des décès enregistrés

Les personnes ayant une santé fragile ne résistent pas aux effets du vaccin de covid -19. En effet, comme tout remède, celui-ci n’est pas sans effets secondaires. Il a d’ailleurs causé la mort de plusieurs patients même si la santé fragile de ces derniers leur accordait une durée moyenne de vie. Ce qui est certain, ils sont morts à cause de ces injections obligatoires.

Pourquoi les personnes âgées ne supportent-ils pas les effets des doses ?

"Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins ARN messager, tels que la fièvre et les nausées, peuvent avoir entraîné la mort de certains patients fragiles”, a tenté d’expliquer le médecin en chef à l’agence de médecine de la Norvège, Dr Sigurd Hortemo. Le 27 décembre, alors que la Norvège débutait sa campagne de vaccination, seuls 33.000 personnes ont reçu le vaccin sur toute l’étendue du territoire.

Fort des constats amers sur la population, les autorités en charge du dossier œuvrent pour conduire les uns et les autres à s’interroger sur la nature du vaccin sur l’organisme des personnes les plus âgées. Ainsi, si l’on se base sur la durée de vie qui est généralement courte pour ces personnes, l’on se demande si l’usage du vaccin est nécessaire ou juste bénéfique pour une partie.

Quels effets secondaires devriez-vous connaître ?

Un registre présentant le bilan des effets secondaires est tenu régulièrement depuis le début des vaccinations. Selon le rapport fourni par l’agence de maladie, le bilan est de ‘’ 139 effets indésirables avec le vaccin Pfizer-BioNTech, ". Par ailleurs, ‘’ il y a plus d’une vingtaine d’effets indésirables graves qui seront discutés dans le cadre du comité de suivi du 21 janvier." ajouta-t-il.

Outre ce fait, le rapport indique que "six effets indésirables graves avec une évolution favorable " sont également relevés alors de l’utilisation du  vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech : "4 cas de réactions allergiques et 2 cas de tachycardie’’, sont les plus alarmants. Parlant de décès, l'ANSM pense que "rien ne permet de conclure que les décès rapportés sont liés à la vaccination".